YouTube, Instagram, Facebook… Vers une uniformisation des réseaux sociaux ?

YouTube, Instagram, Facebook…Vers une uniformisation des réseaux sociaux ?

Dans leurs fonctionnalités, les réseaux sociaux deviennent de plus en plus semblables.

À force de se développer continuellement, les réseaux sociaux proposent les mêmes fonctionnalités et deviennent de plus en plus semblables. Pour une plateforme sociale, comment faire aujourd’hui pour se distinguer ?

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux font partie intégrante de nos vies. On y passe plusieurs heures par jour, sans même s’en rendre compte. Ces plateformes sociales utilisent des stratégies bien définies pour rendre l’utilisateur addict. Ces stratégies sont néanmoins bien souvent les mêmes. Chacun regarde ce que fait son voisin et dès qu'une chose fonctionne sur une plateforme, elle est reprise par les autres. L'exemple le plus connu est bien sûr le concept des stories, initié par Snapchat et copié par Instagram en 2016, désormais la grande majorité des réseaux sociaux intègrent ce format.

1. La naissance d’un réseau social : l’idée d’un concept

Les réseaux sociaux qui deviennent populaires partent toujours d'un concept. Quand Mark Zuckerberg fonde « The Facebook » en 2004, il souhaite créer un trombinoscope d'université en ligne. L'aspect ludique d'avoir une photo, un profil consultable et des « amis » fait que le succès est immédiat. On imagine mal aujourd'hui un réseau social sans profil ni relation following / followers. Le concept est l'ADN d'un réseau social à sa naissance, et c'est ce qui permet de se distinguer :

  • Facebook : Trombinoscope / « Amis »

  • Instagram : Photo

  • YouTube : Vidéo

  • Snapchat : Stories / Éphémère

  • Linkedin : Pro

  • Tiktok : Musique

  • Twitter : Instantanéité 

  • Periscope : Live

Le fait d'avoir son exclusivité attire de plus en plus d'utilisateurs, jusqu'à ce que les autres réseaux sociaux l'intègrent. Il faut donc se renouveler et proposer de nouvelles fonctionnalités pour pouvoir garder le socionaute.

2. La limite d'être « trop complet »

Pour pouvoir survivre, le réseau social se doit de se réinventer constamment, et Facebook en est encore l'exemple parfait. Avec le temps, le premier réseau social mondial a développé des fonctionnalités très diverses : Marketplace, qui s'apparente à Leboncoin - Groupes, qui s'apparente à aux forums - Et désormais Watch, qui veut concurrencer YouTube. Le fait de tout rassembler sur une seule et même plateforme fait perdre l'ADN du départ et n'attire plus. C'est pourquoi les jeunes préfèrent se tourner vers des applications plus modernes, même si elles sont moins complètes.

Tableau comparatif des principales fonctionnalités des cinq médias sociaux les plus utilisés en France en 2020

Tableau comparatif des principales fonctionnalités des cinq médias sociaux les plus utilisés en France

3. La venue d'un univers beaucoup plus large

 

De nouveaux acteurs souhaitent créer du lien social sur leurs plateformes et n'hésitent pas à reprendre les codes des réseaux sociaux. Netflix a adopté les stories sur smartphone, on peut désormais voir ce qu'écoute un ami sur Spotify, Amazon a sa plateforme de streaming vidéo... Les gros groupes n'hésitent pas à enrichir leurs offres et il ne serait pas étonnant de les voir développer des plateformes de plus en plus sociales. À terme, les réseaux sociaux n'existeront plus, ils feront partie d'un écosystème où l'on ne se rendra même plus compte de les utiliser. C'est ce qui se passe actuellement avec internet qui nous entoure constamment, il n'est plus nécessaire de passer par un navigateur web pour être connecté. Le phénomène sera le même avec les réseaux sociaux.

Lilian Legeay